mercredi 1 février 2017

Maurice Chevalier

Léo Marjane trouvant Maurice Chevalier indigne d'elle, je me suis penché sur la vie de ce dernier. Wikipedia, lui consacre un véritable roman. Spectacle par spectacle, salaire par salaire. 

Son père, puis son frère aîné quittent sa mère lorsqu'il est enfant. Si bien qu'il doit très vite gagner de l'argent. Il a une vocation pour le spectacle. Mais il met du temps à percer. Seulement, lorsque l'on commence à 12 ans, mettre du temps peut faire qu'à dix huit ans vous êtes une vedette. 

En fait, Maurice Chevalier est un "pro" à l'Américaine. (A moins que ce ne soit l'inverse : les Américains sont dépositaires d'une tradition de professionnalisme qui a existé chez nous ?) Il met au point son personnage en cherchant ce qu'il y a de mieux ailleurs, en particulier en Angleterre. Aujourd'hui, on dirait qu'il fait de la RetD. Pendant la guerre de 14, il est prisonnier en Allemagne. Pour tuer le temps, il demande à un prisonnier anglais de lui apprendre sa langue. C'est grâce à cela qu'il fera une carrière triomphale à Hollywood (où il a son étoile). Mais McCarthy l'empêchera de la reprendre après guerre. En tout cas, même l'accent français qu'il avait en parlant anglais était probablement soigneusement travaillé. 

Curieusement, contrairement à son image de scène, c'était un homme extrêmement anxieux, sujet à la dépression, qui avait peur d'oublier son texte, a eu des problèmes avec la drogue et l'alcool, et, a fini par une tentative de suicide.