jeudi 23 février 2017

Kenneth Arrow

Kenneth Arrow est décédé le 21 février. C'était un économiste fameux. 

Il se trouve que j'ai lu quelques-uns de ses travaux. Voici comment j'interprète sa vie. C'était un homme de gauche, qui a voulu démontrer par les mathématiques que ce qu'il croyait était juste. Ce faisant, il a lancé, ou contribué à, une mode qui a balayé l'économie. Désormais elle a été une question de théorèmes. L'économiste n'était plus un charlatan, mais un vrai scientifique. Scientifique au sens où l'entendait la technocratie. Quelqu'un qui dit la loi. Sa parole était d'autant plus indiscutable que le jargon mathématique était impénétrable, et qu'il masquait des hypothèses indigentes.

Curieusement, Arrow a utilisé les travaux de Condorcet, mais il a aussi retrouvé son esprit. Condorcet croyait, avec les Lumières, qu'il y avait des lois naturelles que la raison pouvait percevoir. Il en résultait un modèle que l'expérience pouvait paramétrer. Condorcet pensait, par exemple, avoir résolu le problème des "trois corps" (calcul exact de la trajectoire de trois corps, Terre, Lune, Soleil, soumis à leur attraction respective). Or, Poincaré a montré que ce problème n'avait pas de solution. De là, la théorie dite "du chaos". Ce qui est heureux pour nous. Car les Lumières nous voulaient déterminés. Marionnettes.

Avec Arrow, c'est peut-être le dernier homme des Lumières, le dernier des "modernes", qui disparaît.

(NYT sur le même sujet.)

Faibles hommes

Pourquoi l'homme est-il si souvent le pantin de sa femme ? Une amie, mère d'un garçon et d'une fille, formule l'explication suivante. La mère tend à décharger son fils de tous les soucis. En revanche, elle est en conflit avec sa fille. Résultat : une femme qui a une volonté de puissance et qui s'est entraînée à la guérilla, et un homme désarmé et sans grands désirs. Comme dans le film de Don Siegel avec Clint Eastwood, les proies ne sont pas celles que l'on croit ? 

Facteur clé de succès

Le concept le plus important de stratégie ? Le "facteur clé de succès" ou FCS. Le bon sens nous dit que le stratège doit être un visionnaire. Mais, qui a déjà réussi à décrypter l'avenir ? Le FCS est plus fruste et plus subtil : si nous ne savons pas où aller, nous savons souvent ce que nous devons absolument faire. Nous avons une sorte d'obsession. J'ai rencontré des champions du FCS, et ils étaient efficaces.

Application à l'Europe. Il n'est pas clair où doit aller l'Europe. En revanche ce qu'elle doit faire l'est : elle doit décider vite, et d'une seule voix. Décider bien est secondaire. Or, une fois que le choix est fait, le mettre en œuvre est relativement simple : il existe des techniques bien connues qui permettent à un groupe de décider vite. D'ailleurs, quand elle le désire, l'Europe les utilise.

(C'est aussi un concept décisif en contrôle de gestion. En complément, il faudrait peut-être prévoir un mécanisme qui frappe les parasites : les nations qui utilisent leur pouvoir de nuisance pour en tirer des avantages personnels.)

mercredi 22 février 2017

Culture d'Uber

Une brillante employée d'Uber dénonce ses mœurs. Le "high performer" a tous les droits. Ce qui fait fuir les femmes, en particulier, mais pourrait aussi avoir des conséquences sur le comportement des conducteurs.

Edgar Schein explique que la culture d'une entreprise est une interprétation de ce qui fait réussir son fondateur. Dans un article, contemporain de la faillite d'ENRON, Jennifer Chatman (Berkeley) dit : "Si la culture de l'entreprise accepte la tricherie comme un moyen d’avancement, elle tendra à conserver des employés qui sont à l’aise avec l’idée de tricher, y compris vis-à-vis de leur société."

Mesurer un changement

Un jour, à l'époque où je faisais des études de marché, on m'a demandé si les fenêtres en bois avaient un avenir. Quand on interrogeait le Français, il en sortait "plutôt oui". Cependant, lorsqu'on lui demandait les caractéristiques idéales de sa fenêtre, il donnait celles de celle en PVC. Mes clients et moi en avions déduit que le sort du bois était scellé. 

J'ai réutilisé systématiquement cette technique. On constatait à chaque fois que le déclaratif n'était pas utile. ce qui l'était étaient des facteurs comportementaux sous-terrains, souvent inconscients. Ces facteurs ne produisaient pas forcément le changement. Ils le faisaient si on savait les mettre à profit. Toute l'histoire de M.Trump ?

mardi 21 février 2017

Ecole de voile

La France domine les grandes courses à la voile. Cela n'a pas toujours été le cas. La gloire de Tabarly est d'avoir ébranlé le joug anglais sur la Transat. Idem en Handball. La France semble devenue invincible, alors qu'elle n'était rien il y a une trentaine d'années.

La théorie du "cluster" s'oppose à celle du marché. La créativité est une question d'écosystème pas de concurrence brutale. Copions-nous ! Piquez des idées à l'autre, profitez gratuitement de son savoir. L'autre se repaiera en récupérant ce que la fauche a suscité d'idées neuves chez vous. Le tout  crée une dynamique stimulante. C'est comme cela qu'a avancé la recherche scientifique.

Comment lancer le phénomène ? Pour la voile, il y a eu Tabarly, pour le Handball, un entraîneur, Michel Costantini. Il semble qu'il y ait toujours une figure marquante. Dans les deux cas, on a une personne qui a duré, qui a gagné, exceptionnellement longtemps. Car il faut, aussi, avoir le temps de susciter un mouvement d'entraînement qui survive, et permette de créer l'infrastructure qui va former les nouveaux champions. Il y a eu des champions de tennis en Suède, en Allemagne, en Espagne ou en France, mais il n'y a pas eu création d'une école durable. Finalement, l'interventionnisme est à manier avec précaution. En protégeant son industrie de la machine-outil, une des meilleures du monde, la France l'a tuée. Et elle s'est ruinée en plans calculs ou autres. Bref, mystère.

Etre et néant

Vieux numéro de Scientific American : les phénomènes naturels. Plus la science essaie de les cerner, plus ils sont insaisissables. L'arc en ciel, par exemple. On est incapable de l'expliquer précisément. 

Question de l'être et du néant, si cher à la philosophie ? Le monde "n'est" rien. Du moins il "n'est rien" par rapport à une définition implicite "d'être". Mais est-ce la bonne ? En effet, les phénomènes naturels, ça marche. L'arc en ciel, la foudre, la pluie, la neige, l'amitié... on ne sait peut être pas très bien ce que c'est, mais ce que nous en savons nous permet de nous débrouiller, et c'est ce qui compte. Entre l'être et le néant, il y a la vie ?

lundi 20 février 2017

La résistance au changement

La résistance au changement est un cas de "framing". Selon que l'on présente un fait d'une façon ou d'une autre, nous en tirons des conclusions différentes. On vous dit "résistance au changement", vous pensez volonté de nuire, arriération, refus du progrès, etc. Mais si l'on dit que les organisations, les entreprises en particulier, sont faites pour faire très bien toujours la même chose, donc résister au changement, cela vous paraîtra évident.

La résistance au changement est une propriété normale des organisations. Si on le comprend, on verra que c'est aussi un moyen de les faire changer. En effet, faire bouger une organisation est une question de motivation. Or, la résistance au changement est une motivation négative. Il suffit d'en comprendre la nature, pour la renverser. 

Raspoutine

Raspoutine n'est pas ce que l'on nous a dit. (Emission de France Culture.) C'était probablement un mystique qui a fait l'objet d'une mode dans la haute société russe. Mais il n'a pas eu d'influence sur les événements. Sinon, peut-être, dans le sens de la prudence paysanne. 

Remarque amusante : pourquoi a-t-il pu vivre dans le faste, alors que l'impératrice lui mesurait chichement ses revenus ? Pour la même raison qu'une vedette de cinéma n'a nulle part besoin de payer !

Eva Joly

Je n'avais pas compris le lien entre la nationalité, norvégienne, d'Eva Joly et sa profession. Je l'ai entendu parler, en particulier de M.Fillon et, surtout, de l'inquiétante corruption du système politique français. Elle m'a fait penser à un ami suédois. Et à une anecdote. Un jour, je me trouvais à la cafétéria du Petit Palais avec 3 amis. Deux d'entre-eux, des provinciaux, décident d'aller faire des achats de Noël et laissent leurs affaires à leur place. Sur ce des touristes suédois surviennent. Ils nous montrent du doigt comme des contrevenants : nous semblions occuper quatre places à deux. Or, le restaurant était vide. En quoi les gênions nous ? Eh bien, c'est cela un Nordique :  il ne tolère pas les écarts à l'ordre, même les plus petits. Et il les dénonce, même à l'étranger. J'ai vu soudain pourquoi le comportement de M.Fillon était inconcevable pour Mme Joly.

Comment Eva Joly a-t-elle pu supporter la France aussi longtemps ? L'amour de notre pays ? En tout cas, je me suis demandé s'il ne faudrait pas qu'il y ait des Nordic Lawyers comme il y a des French Doctors. On ferait appel à eux, ils terroriseraient nos hommes politiques et les maintiendraient dans le droit chemin. En échange ils profiteraient de notre climat. Bienfaits de l'Europe.