jeudi 23 mars 2017

Parasites

Le leader populiste a compris que plus vous mentez, vous-vous contredisez... plus vous êtes populaire. Aristote en a très bien parlé. C'est même la définition du populisme. Ce phénomène caractérise notre époque. L'Europe en fait, particulièrement, les frais. De la part de quelques-uns de ses membres, mais aussi de pays étrangers (Turquie, USA, Angleterre...), dont elle est devenue la cible. 

Comment réagir ? La tactique du populiste est le parasitisme. Il fait de l'interdépendance sociale une force. Il se nourrit de la destruction de l'édifice collectif. Si la Turquie est aussi forte c'est, si j'en crois ce que j'entends, parce qu'elle est un rempart contre l'immigration. Sans elle, l'Allemagne est submergée, et gagnée, en réaction, par le populisme. La Turquie est forte, parce que l'Europe dépend d'elle. Mais, à l'envers, elle dépend de nous. Et si nous en jouions ? 

Longtemps, jouer sur l'interdépendance sociale s'est fait à la façon grève CGT à la SNCF : je frappe le petit peuple, pour qu'il se révolte contre ceux que je veux toucher. Efficace ? Les Américains se sont mis à la frappe ciblée. Pour toucher un leader islamique ou M.Poutine, il faut s'en prendre à ses intérêts directs. Pas encore très subtil, mais à creuser ? 

Djihadisme

Hier soir, j'écoutais Gilles Kepel. Il disait que, en débit de toute sa lenteur, la police jacobine avait fini par prendre la dimension du terrorisme djihadiste et le démanteler. Ce qui expliquerait qu'il doive se rabattre sur l'Angleterre et l'Allemagne, et ce qui ferait mentir ceux qui prédisaient une vague d'attentats, favorable au FN. 

Espérons, au moins pour la France, qu'il a vu juste. 

(Le djihadiste est un allié objectif du FN, puisque les réactions de ce dernier stigmatisent les immigrés, ce qui renforce les rangs des djihadistes.)

mercredi 22 mars 2017

Affaires

J'ai l'impression que les élections présidentielles ont déclenché une vague d'affaires, sans précédent. Y aura-t-il encore un candidat à la Présidentielle ou un membre du gouvernement en liberté le jour de l'élection ? 

Complot ? Si je comprends bien, cela viendrait du fameux parquet financier, résultat de l'affaire Cahuzac. Ses investigations commencent à déboucher. Il découvre que les pratiques ordinaires, à peine dissimulées, des politiques étaient répréhensibles. Nouvel exemple de conséquence imprévue du changement. 

En fait, les pêchés de nos politiques semblent s'apparenter à ceux de la population. Mais à une échelle plus grande, puisque, dans le système français, ils ont tous les pouvoirs. Ils jouent sur l'interprétation de la loi pour augmenter leurs revenus, ou organisent des mises en relation, payées indirectement. Seulement leurs responsabilités ne sont pas les nôtres. Et qui vole un oeuf vole un boeuf. Peut-on administrer impartialement la nation, quand on est aux prises avec de tels conflits d'intérêt ? 

Il est possible que tout ceci se traduise par un renouvellement du personnel politique. Les anciens vont être remplacés par des nouveaux, qui n'auront pas eu l'occasion d'adopter des pratiques condamnables. On y gagnera en probité, et on y perdra, un temps, en expérience. Reste à savoir les conséquences que vont avoir ces révélations sur le vote de la nation. 

Ca bouchonne à Saint Lazare

"Ca bouchonne à Saint Lazare", dit le conducteur de mon train, arrêté. De plus en plus la SNCF utilise un langage routier. Par exemple, sur mon quai de banlieue, une voix suave annonce que le "trafic est fluide". "Rien à vous signaler pour le moment" (légère surprise). Ou encore, "le train x a été supprimé, il est reparti en maintenance". 

Avant, il y a 30 ans, aux grèves près, le traffic des trains était réglé comme du papier à musique. Ils partaient et arrivaient à l'heure pile. Maintenant, plus rien n'est sûr. Et le conducteur a visiblement beaucoup d'autonomie. Il doit faire preuve d'initiative dans l'adversité, qui est son lot quotidien. Et si c'était cela une "entreprise libérée" ? 

mardi 21 mars 2017

Accord parfait

J'ai suivi le débat entre candidats à la présidentielle par ouï dire. Ce que je retiens des propos tenus sur France Info, vers 6h : on n'a pas parlé des candidats judiciairement poursuivis, M.Macron a concentré les attaques, et lui a tendu à être d'accord avec tout le monde. Ce que les commentateurs semblaient lui reprocher. 

Mais 1) n'est-ce pas bon d'être l'homme à abattre, cela montre que l'on est important ? 2) N'est-ce pas cohérent d'être d'accord avec tout le monde, lorsque l'on n'est "ni gauche ni droite" ? 

Et si la fadeur de M.Macron était son principal intérêt (mais pas forcément la meilleure façon de se faire élire) ? Car, à l'étranger la France est ridicule. Je me suis même entendu demander comment quelqu'un comme moi pouvait rester dans un pays tel que la France ! Combien cette image désastreuse lui coûte-t-elle en termes économiques et d'emploi, et même d'influence ? Et qu'est-ce que son image de grande gueule lui rapporte-t-elle ? De toute manière, elle finit toujours par plier l'échine. Si un président parvenait à installer chez nous un régime de coalition de type européen du nord, voilà qui serait un changement. Peut-être que le Français cesserait alors de diriger son énergie contre ses concitoyens, et lui donnerait des emplois utiles ?

Encombrants

Je vide un appartement. Je place ce pour quoi je n'ai plus d'usage à l'endroit désigné par la mairie de Paris. Et je constate qu'à quelques exceptions près, ce que je dépose part immédiatement. Dans certains cas, il faut que je dise d'attendre : il y a aussi le tuyau de l'aspirateur... 

Il y aurait de quoi faire une étude anthropologique. Il semble qu'il y ait des professionnels de la récupération, mais il y a aussi des gens ordinaires, quelques-uns semblent des spécialiste des vide-greniers, d'autres paraissent honteux, en difficulté. Pour les premiers : y a-t-il des systèmes de veille et d'alerte ? Serions-nous surveillés sans le savoir ? Pour les derniers : cela me semble bien triste. La génération de la guerre a fait le projet d'une société où il n'y aurait pas d'exclus. Ne serait-il pas temps que nous ayons aussi un projet pour l'humanité ? 

lundi 20 mars 2017

Qu'attendez-vous pour nous sauver ?

Et si la destinée de nos enfants était entre vos mains ? Et si vous aviez le pouvoir de transformer la société ?

3 minutes sur un sujet fascinant...  qui vous met en face de vos responsabilités !

 

Inégalités

Les inégalités se sont creusées le jour où l'on n'a plus eu peur que les pauvres vendent leur âme aux Soviétiques. Dès l'arrivée au pouvoir de M.Reagan ? Faux. Les inégalités sont liées à la croissance. Quand la croissance a fléchi, les très riches ont continué à s'enrichir comme si de rien n'était, encore plus vite qu'avant ?, mais pas les autres.

Problème de croissance ? Ou de solidarité ? Trois choses, au moins, semblent caractériser notre époque : 1) réduction de coût, pas innovation ; 2) la monnaie, jadis outil d'échange, a été détournée de sa fonction ; 3) ceux qui dirigent la société ne sont pas des créateurs, des entrepreneurs, mais des salariés, qui doivent leur carrière à leurs diplômes. La technocratie qui s'est installée après guerre se serait-elle mise à se servir de la société, plutôt que de la servir ? 

Heuliez

Inattendu. Un livre passionnant, clair et court. Les dernières années du groupe Heuliez. Une véritable étude anthropologique sur notre pays. On y voit l'évolution de notre tissu économique et de ses liens avec le politique. Le livre est écrit par le maire du village dans lequel est installé Heuliez. Maire socialiste, maintenant député, il n'a pas un profil usuel. C'est un autodidacte, dont la carrière doit beaucoup à la chance. Il a vécu une histoire d'amour avec le groupe Heuliez. D'ailleurs, il a mis tout en oeuvre pour le sauver, lui et ses emplois. Lorsque le livre se clôt, il pense avoir réussi. On sait aujourd'hui que ce n'a pas été le cas. 

On découvre à quel point le politique local est proche de l'entreprise. Pour elle, il fait construire des routes et détourne des rivières ! Apparemment, il ne compte jamais. Il a une vision qui s'exprime en termes de création d'emplois, et d'attractivité du territoire. Plus surprenant : Heuliez n'avait qu'un seul client ! Le groupe PSA. Et il se brouille avec lui ! Je ne le savais pas, mais Heuliez avait pour métier de fabriquer certains modèles de la gamme d'un grand constructeur. Une commande employait plusieurs milliers de personnes. Pourquoi un tel aveuglement ? Mystère. Il semble que la société ait vendu progressivement ses autres activités pour financer celle-ci. Or, apparemment, les constructeurs ont décidé de changer de fournisseurs. Leurs raisons ne semblent pas totalement rationnelles. Par exemple, un concurrent allemand est préféré par Renault à Heuliez, pour des raisons de solidité financière. Il fait immédiatement faillite. (Et la commande aurait pu sauver Heuliez.) En difficulté, Heuliez parie sur le véhicule électrique. Le conseil régional et Ségolène Royal vont tout faire pour l'aider. Cela semble bien tomber, puisqu'on parle de Grenelle de l'environnement. Seulement, Mme Royal est à gauche et le gouvernement à droite. Et, autant un homme politique aime utiliser les finances publiques pour donner de l'emploi à ses électeurs, autant il n'a aucune pitié pour les électeurs de son adversaire. Comble de malchance, le FSI, qui a alors pour mission de sauver les équipementiers français, est dirigé par un ancien de PSA. Heuliez est peut être une des rares entreprises de sa taille à laquelle il ne prêtera pas d'argent au bon moment (il le fera plus tard). Vont alors se succéder une invraisemblable série de repreneurs, le groupe Bernard Krief, des Turcs, des Indiens... Tous plus ou moins favorisés par le gouvernement d'alors, aux dépens d'offreurs sérieux, mais ternes. 

Y a-t-il eu des coupables ? L'auteur, laisse entendre qu'Heuliez a été victime des transformations de notre société. Notre pays paraît s'être retourné contre lui-même. Un consensus s'est fait selon lequel, comme l'expliquait le dirigeant de Bernard Krief, le Français était un parasite incompétent. On a donc cherché mieux ailleurs, et pas uniquement dans les pays à bas coûts. Et cette transformation a été menée par des dirigeants salariés, ou des politiques professionnels, qui ont mis en faillite des entrepreneurs ! Faut-il chercher plus loin les thèses nationalistes et anti élites du FN ? Mais Heuliez et le Français étaient-ils innocents ? N'ont-ils pas trop compté sur leur pouvoir de nuisance ? Heuliez semble avoir été particulièrement innovant, pourquoi n'a-t-il pas mieux défendu ses intérêts ? Pourquoi s'est-il placé dans un tel état de dépendance ? Apparemment, il fut à la fois désagréable, et invraisemblablement confiant. Tout le portrait du Français ?

dimanche 19 mars 2017

Costume

Lorsque j'ai entendu parler des costumes de M.Fillon, j'ai trouvé l'affaire plus grave que celle des emplois fictifs. En effet, que lui demande-t-on en échange de ces cadeaux ? Mais, je me demande si je ne me suis pas trompé. Ces cadeaux sont peut-être une forme de rémunération. M.Fillon a peut-être rendu service. 

Le plus surprenant est le prix des costumes. M.Fillon semble avoir des goûts de grand luxe. Ces goûts sont-ils compatibles avec ses revenus ?