lundi 14 août 2017

Montclar

Histoire d'un homme qui a besoin de souffrance et d'éloignement pour aimer. Et qui doit "se perdre pour se retrouver". (Une citation de Fénelon.)

Mais c'est aussi le portrait d'un aristocrate fortuné d'avant la grande guerre. Une époque, pas si lointaine, où le monde était dirigé par quelques milliers de gens extrêmement riches et fort cultivés, qui vivaient dans une société de rites compliqués.  Des étoiles inaccessibles, pour nos ancêtres vers de terre. C'est cette partie du livre, involontaire probablement, qui m'a intéressée. C'était un autre temps.

Le nôtre est toujours dominé par une petite clique. Mais c'est une clique de gueux. (Comme disait une vieille comtesse, de ce qu'elle pensait de lui, au mari de sa petite-fille.)