dimanche 2 juillet 2017

Droit du travail

Qui a compris quelque-chose à ce qui se joue avec le droit du travail ? Cela a l'air très très important pour M.Macron et M.Mélenchon a l'air très très mécontent. Je me suis entretenu avec un spécialiste du droit du travail. Qu'est-ce qui sera possible maintenant, qui ne l'était pas avant ? pas clair. Surtout, il me semble que, pour un dirigeant de PME, le droit du travail est incompréhensible. Je tente d'autres angles d'analyse :
  • On me disait qu'une multinationale déplaçait son équipe de chercheurs dans un centre high tech. Ses membres y gagnent une hausse de salaires, mais changent de convention, et perdent les 35h et 2 semaines de vacances. Curieux, ai-je pensé. Pour des gens qui ont un niveau scientifique tel que Google les recrute, ils ne travaillaient pas beaucoup...  Et si la réforme du droit du travail avait cet objectif : revenir sur des avantages que l'on a accordés un peu légèrement ? 
  • M.Macron admirait M.Rocard, et M.Rocard n'avait qu'un mot à la bouche : autogestion. L'autogestion, c'est Proudhon. C'est l'autonomie ouvrière. C'est l'anarchie au sens premier du terme (ni Dieu, ni maître, mais pas le chaos comme on entend aujourd'hui ce terme). M.Macron, banquier anarchiste ?
Ce qui compte, ce sont les résultats. Kurt Lewin estimait que la société était en équilibre sous la pression de forces opposées. D'où la question : quelles sont les forces libérées par le changement ? Il nous encourageait à le contrôler. M.Macron l'a-t-il entendu ?

(Quant à M.Mélenchon, il semble défendre un modèle marxiste de lutte des classes. Il faut protéger l'ouvrier du patron. C'est peut-être ce modèle, qui a conduit à un empilage d'avantages acquis devenu insoutenable, qui est mis en cause. D'où la réaction violente de ceux qui l'ont porté.)