vendredi 7 juillet 2017

Dissonance cognitive

Un jour, ma mère était installée dans le canapé de mon appartement, elle me racontait les confidences que lui avaient faites des cousins. L'irruption de la mère du mari dans l'appartement du couple à un moment délicat. Quel sans gêne, s'émerveillait ma mère. Ce sur quoi je lui ai fait remarquer qu'elle se comportait comme sa cousine. Elle s'est levée, a claqué la porte, et est rentrée chez elle.

Voilà un exemple de dissonance cognitive. La dissonance cognitive vient de la mise en présence d'une contradiction dans les principes qui guident notre comportement. Comme ici, il arrive souvent que nous refusions de l'affronter. Dans un autre cas, j'ai fait remarquer à ma mère qu'elle mettait partout une photo de moi à deux ans, où je paraissais triste à fendre le coeur. Or, il n'était pas normal qu'un enfant de deux ans paraisse aussi malheureux. Du jour au lendemain, la photo a disparu. Elle n'avait jamais existé. (Elle a été remplacée par sa photo jumelle : moi souriant comme un innocent. Le photographe avait pris deux clichés : Christophe qui rit et Christophe qui pleure.)

Le changement nous fait rencontrer ce type de dissonances. En fait, ce sont elles généralement qui expliquent nos difficultés, et la nécessité du dit changement. Dans certains cas nous sommes incapables de les affronter. 

(Toute l'histoire de Tartuffe.)