dimanche 4 juin 2017

Président de l'intérieur

J'entendais M.Macron parler du rôle de l'Assemblée nationale. Et ce qu'il disait me paraît original. Il me semble qu'il arrive au gouvernement après s'être fait des idées sur beaucoup de problèmes de notre société. C'est nouveau. Jusqu'ici régnait une sorte de cynisme. "Realpolitik". Les hommes politiques n'avaient aucune idée purement à eux. Ils adoptaient celles qui leur convenaient le mieux. Leur seule ligne de conduite était leur intérêt. 

Pense-t-il bien ? Je n'en sais rien. Mais il illustre ce qu'on lit dans les livres de management (cf. John Kotter) : celui qui fait changer les entreprises part d'une analyse, de l'intérieur, des questions qu'elle a à résoudre ; il en tire une "vision". Pour le reste, il répète, sans concession, ses idées. Surtout, il doit construire une coalition. Et multiplier les "petites victoires" (symboliques). Finalement, il fait entrer les changements dans la culture (au sens anthropologique) du groupe. 

M.Macron semble avoir pris cette voie.