jeudi 1 juin 2017

Favoritisme

J'entendais, tardivement, que ce que l'on reprochait à M.Ferrand était du "favoritisme". 

Mais qui n'a pas un favori ? me suis-je demandé. A commencer par l'enseignant et le turfiste. Le favoritisme c'est ce qui marque la frontière de la raison. Il y a des moments, et les moments les plus importants de la vie, où la raison ne marche pas. C'est l'intuition qui entre en jeu. Le coup de foudre, ou l'appel du 18 juin, ne sont pas des questions de raison. 

Alors peut-on vouloir éradiquer le favoritisme, sans risquer de créer une prohibition des sentiments ? un monde régi par une morale totalitaire ? un monde qui serait finalement celui de Tartuffe, car l'expérience montre que ceux qui jettent la première pierre sont généralement les plus grands pêcheurs ?...