mardi 18 avril 2017

Inégalités

France culture parlait d'inégalités, samedi dernier. La France est un champion mondial dans ce domaine. L'inégalité est créée par l'école. Tout ce que l'on fait pour la combattre ne fait qu'empirer le mal. Les mesures gouvernementales désignent à la population ses zones de "non éducation", qui sont fuies par ceux qui le peuvent, d'où constitution de ghettos !

Ce qui est étrange, c'est que l'on ne parle pas d'un paradoxe. En effet, il y a un coupable évident : c'est l'enseignant. Cela semble évident, non ? D'ailleurs, Camus était un ultra pauvre, qui a été repéré par un instituteur d'élite. Notre histoire est faite de ces histoires. Pourquoi cela n'arrive-t-il plus ? Pourquoi, notre enseignement, qui est, de notoriété publique, de gauche et inspiré par l'esprit 68, n'a-t-il pas fait le bonheur du peuple, comme il le voulait ? Pourquoi, enfin, les enfants des enseignants réussissent-ils exceptionnellement bien ? 

Ce qui est intéressant dans cette question, n'est pas de désigner un bouc émissaire (quoi que, il serait bien que le dit bouc balaie devant sa porte avant de nous donner des leçons de morale). Mais d'en tirer un plan d'action. Et si les enseignants appliquaient à leurs élèves les recettes qui font réussir leurs enfants ? Certes, mais leurs enfants n'auraient plus d'avantage concurrentiel. Alors pourquoi ne pas inventer un enseignement dans lequel il n'y aurait plus de gagnant et de perdant ? Nous avons des talents différents. Nous sommes interdépendants. La sélection d'un prétendu "mérite" n'a aucun sens. Après tout, c'est cela l'égalité.