mardi 11 avril 2017

8003

Le blog a été une mode vers 2004. Elle était spéculative, comme d'habitude. Elle a permis de faire quelques fortunes. J'imagine donc qu'il y a peu de gens qui écrivent des blogs, aujourd'hui. Sinon en en ayant détourné l'usage, que l'on imaginait être raconter sa vie. Ou en étant revenu à des usages anciens : par exemple la chronique de livres. Car, ce que l'on a découvert, c'est qu'une plate-forme de blog est un support pratique pour faire beaucoup de choses : un site web, de la publicité pour ses tableaux, etc.

D'ailleurs, Montaigne et Pascal, dont les essais et les pensées semblaient des précurseurs, n'auraient pas écrit de blog. Car ils savaient qu'ils n'avaient pas le droit de penser ce qu'ils écrivaient. Et c'est probablement ce qui a bloqué le blog. Nous sommes supposés savoir ce qui est bien et mal, instantanément. Or, penser - l'exercice de la science, de la philosophie et de la justice - c'est explorer, c'est tenter, puis modifier son cap, c'est changer d'avis, et cela, ce n'est pas toléré.