jeudi 2 mars 2017

Pourquoi l'intelligence artificielle ?

"J'ai monté le département Intelligence Artificielle d'une des principales SSII, dans les années 80. On m'a dit que si j'étais capable de vendre ce que personne n'arrivait à comprendre, je devais être un sacré vendeur. C'est comme cela qu'a démarré ma carrière commerciale." Voilà, en substance, ce que me disait, la semaine dernière, un universitaire devenu dirigeant puis business angel. 

Comment se fait-il que l'intelligence artificielle, qui fut une désillusion monstre des années 80, revienne aujourd'hui ? 

Le fonds d'investissement permet à des entreprises qui ne sont pas viables de durer très longtemps. Car le fonds revend au fonds. De ce fait, de vente en vente, la valeur de l'entreprise augmente. A la fin, soit le fonds trouve un repreneur crédule, soit il fait faillite. Mais, même dans ce cas, les associés du fonds auront fait une belle affaire. En effet, un fonds dure de l'ordre de 5 ans, généralement un peu plus. Il touche 3% des fonds levés et 20% des plus-values réalisées. Certains valent plusieurs milliards d'euros. Il y a au moins trois reventes. Donc, pendant 15 à 20 ans, les associés du fonds vont très bien gagner leur vie. De quoi envisager avec sérénité une longue retraite. Pourquoi les fonds de pension leur donnent-ils de l'argent ? Parce que, pour pouvoir verser les retraites promises, ceux-ci doivent investir dans des placements qui rapportent énormément (typiquement de l'ordre de 8 à 10%). Or, en dehors des fonds d'investissement, il n'y a rien.

Et l'intelligence artificielle ? Ces fonds ont besoin, évidemment, de repartir de temps en temps de zéro, d'acheter des entreprises peu valorisées : d''où création de nouvelles modes. Il faut alors une histoire que tout le monde, la presse en particulier, soit prêt à embrasser. Le retour régulier des mêmes idées montre que le public a une mémoire courte. Une idée peut revenir tous les dix ou quinze ans. 

Faut-il en rire ? Premier problème : destruction de valeur. L'économie réelle est privée d'argent. Second problème : que se passera-t-il, pour le monde, quand les fonds de pension feront faillite ? Alors, il ne nous reste que l'humour, politesse du désespoir ? Non, car on peut agir. Il est encore temps de détourner l'argent des retraites vers des investissements utiles et rentables