mardi 21 mars 2017

Encombrants

Je vide un appartement. Je place ce pour quoi je n'ai plus d'usage à l'endroit désigné par la mairie de Paris. Et je constate qu'à quelques exceptions près, ce que je dépose part immédiatement. Dans certains cas, il faut que je dise d'attendre : il y a aussi le tuyau de l'aspirateur... 

Il y aurait de quoi faire une étude anthropologique. Il semble qu'il y ait des professionnels de la récupération, mais il y a aussi des gens ordinaires, quelques-uns semblent des spécialiste des vide-greniers, d'autres paraissent honteux, en difficulté. Pour les premiers : y a-t-il des systèmes de veille et d'alerte ? Serions-nous surveillés sans le savoir ? Pour les derniers : cela me semble bien triste. La génération de la guerre a fait le projet d'une société où il n'y aurait pas d'exclus. Ne serait-il pas temps que nous ayons aussi un projet pour l'humanité ?