jeudi 16 février 2017

Comment parler à ses enfants

"On pensait qu'on allait faire un malheur, mais on est tombé sur un os. On nous a fermé la porte, mais on est passé par la fenêtre..." Je travaille avec des entreprises. La communication intérieure qui donne les meilleurs résultats est celle qui parle de revers. C'est paradoxale, et ce n'est pas une habitude française. Cette communication qui montre la débrouillardise face à l'adversité crée des communautés optimistes, que rien n'atteint. 

Le 8 d'aviron dans lequel je ramais dans ma jeunesse était un peu comme cela. On n'arrêtait pas d'avoir des problèmes, mais on n'était jamais à cours d'idées. L'ambiance était excellente. 

Et si l'on appliquait ces principes à la famille ? Que se passe-t-il aujourd'hui ? Les parents disent au gamin, fais-ci, fais-ça. Comme s'il était idiot et eux omniscients. Et si, au contraire, ils lui donnaient le spectacle de leurs démêlés avec l'imprévu ? De comment ils se tirent de l'adversité ? Ne serait-ce pas la meilleure des leçons sur la vie ?